SurScene.be SurScene.be

Prochainement

La solitude du mammouth
+ d'info

La solitude du mammouth

C’est quelque chose de penser qu’un jour on va disparaître et que le monde poursuivra sa course ronde. On croît sa vie solide et un beau matin on réalise qu’elle ne tient qu’à un fil : une bulle d’air, un caillot, un caillou, une fissure, des villages entiers disparaissent en une fraction de seconde, des avions explosent en plein vol, des bateaux chavirent. Vous êtes rayé de la carte et le reste du monde continue pourtant à aller de l’avant. Cette absence de mémoire, c’est d’une injustice fondamentale. Comme pour les mammouths. L’humanité leur doit tellement. Ils nous ont tout donné, leurs défenses, leur peau, leurs os, leur graisse, leurs poils et qu’est-ce que l’humanité a fait pour eux lorsque le froid est arrivé? Nada. Elle les a laissé sombrer dans l’ère glaciaire.
Et quand il m’a dit : « Bérénice, j’ai rencontré quelqu’un », comme le mammouth j’ai senti la terre se refroidir, quelque chose qui vous paralyse insensiblement. Au début je me suis dit, ça va aller, j’en ai déjà vu des vertes et des pas mûres, comme le mammouth avec tous ses poils, toute sa graisse, rien ne peut m’arriver, et j’ai pensé, Béré, il faut que tu restes digne, Brice a quelque chose à te dire, quelque chose d’important, tant qu’il y a des mots, il y a de l’espoir et comme le mammifère du Pléistocène inférieur, je suis restée là, immobile, souriante, stupide à croire que j’allais m’en sortir. Je crois que je suis restée longtemps sans bouger, mouillant le sol glaciaire, pleurant mon mari et tous ces mammouths anonymes qui avaient perdu le combat contre le froid. Et puis, un jour, j’ai arrêté. Pourquoi je ne sais pas. Mais j’ai arrêté de pleurer, j’ai arrêté de rester figée, j’ai arrêté de soupirer. J’ai relevé la tête et j’ai dit : « Ca ne peut plus continuer. » Ce n’est pas vraiment ça que j’ai dit. Ca ressemblait plutôt à un cri préhistorique du genre : « Putain de bordel de Dieu de merde ! ». Pour les mammouths, pour le froid, pour le silence, pour le mensonge, pour la fausse blonde de 22 ans, tu vas voir mon ami. Je vais te donner une profitable leçon. Une leçon que tu n’es pas prêt d’oublier.
Un monologue drôle, cruel et déjanté qui parle de ce que nous faisons de nos colères et de notre désir de vengeance, notre faculté à sublimer les émotions qui nous traversent. 

Retrouvez ici le teaser du spectacle

+ d'info

L'affaire de la rue de Lourcine

Lenglumé, bourgeois noceur qui, un matin de gueule de bois, trouve dans son lit un homme dans le même état, Mistingue ; il bascule, lui et sa raison, dans une « lacune » de sa nuit et par un faisceau d’indices abracadabrants en vient à imaginer qu’ils sont les assassins d’une charbonnière, rue de Lourcine, dans les dédales d’un vieux Paris interlope. Pour faire disparaître les preuves de leur culpabilité, ils se révèleront capables du pire : l’assassinat de tous les témoins de leur forfait jusqu’à leur élimination réciproque. Un retournement improbable de dernière minute viendra stopper l’escalade meurtrière : le journal à la base du délire datait de l’an dernier – et tout termine en happy end chanté, avec pour seule victime la chatte moumoutte.
Comme souvent chez Labiche, la poésie nous attrape par surprise, entre méchanceté et tendresse, dans un monde archaïque en déroute qui frise assez vite avec l’absurde. C’est une poésie de la médiocrité, du dérisoire, de l’insondable bêtise de la petite bourgeoisie française, qu’on sait encore disposée au pire dans ses convulsions contemporaines, et dont Labiche a fait son monde.
Pourtant, selon moi, ce théâtre ne relève pas de la « critique sociale », même si certaines répliques font preuve d’une cruauté et d’un cynisme sournois – je pense par exemple à « Ah pour cela point d’embarras, la conscience, ami, ça n’se voit pas ! ». Il se joue ailleurs, peut-être dans une poétique du dérèglement.
Dans l’entre deux du matin, dans les brumes du madère et bientôt du curaçao, un trou s’ouvre dans le soi, et dans l’angoisse de la « lacune », le sens, et peut- être même l’identité vacillent. Et quand le personnage ne peut plus parler, que la crise le pétrifie, il se met, délire surréaliste, à improviser de monstrueuses chansons pour noyer la béance de son vide – sur des airs piqués aux théâtres voisins, pour la plupart complètement oubliés, entre cabaret et parodie du grand opéra. 

Retrouvez ici le teaser du spectacle

+ d'info

Eddy Merckx a marché sur la lune

Eddy Merckx a marché sur la lune
Jean-Marie Piemme / Armel Roussel 

20 juillet 1969. A quelques heures d’intervalle, deux évènements : Eddy Merckx gagne son premier tour de France et Neil Armstrong devient le premier homme à fouler le sol lunaire. 

Début 2016, Max quitte Julia avec qui il vit depuis trois ans à New-York. L’Europe le rappelle, ses racines le réclament. L’histoire de Max ne se raconte qu’en lien avec avec celle de ses parents, issus de la génération d’après mai 68.

Le squelette du spectacle est cette fiction singulière, traversée par la réalité du monde et par l’Histoire, parcourue par les questions de la mémoire, de la filiation, de l’héritage. Mais Eddy Merckx a marché sur la lune est un spectacle collectif, éclaté : entre flashbacks, rencontres et chemins de traverse, ces vies que Jean-Marie Piemme raconte sont liées à une multitude d’autres personnages, sont habitées par le groupe, par la fragilité et l’humanité de toutes les personnes croisées, de toutes les personnes vivantes, partout et en tous temps.

Un texte touchant, actuel, sur la jeunesse, le monde et la difficulté d’y trouver sa place. Entre nostalgie, passions, colère, consolation, révoltes, fêtes, violence et douceur, la joyeuse équipe d’Armel Roussel propose une forme théâtrale énergique et simple, proche du spectateur, qui réconcilie intime et politique dans une belle célébration de la vie.

Photo © DR

Croisière Coconuts
+ d'info

Croisière Coconuts

Embarquez sur le plus loufoque des bateaux ivres, tout droit sorti du cerveau tanguant de l'insubmersible Laurence Bibot. Six comédiens y incarnent tour à tour les croisiéristes et les artistes ainsi que le personnel navigant censés leur faire passer un voyage de rêve. Une excursion au pays de l'imposture, de l'insensé, du mensonge mais aussi de l'amour (...) qui se termine en apothéose avec la traditionnelle revue à paillettes de fin de circuit. Ce n'est pas le Titanic mais à certains égards, c'est pire. La croisière s'amuse, s'enlise et se déguise... Plongez !

+ d'info

« Ils s’aiment…1 Fois ! »

Monique et Suske se marient pour le meilleur et pour le pire ! Et le pire ne tarde pas à arriver ! Ils se chamaillent pour un oui ou pour un non mais sont incapables de vivre l’un sans l’autre ! ça est comme qui dirait : « Je t’aime moi non plus ! » à la bruxelloise ! Rivalisant de mauvaise fois, ils nous font rire tant on se retrouve dans ces deux personnages, parce qu’il faut bien le dire…on a l’irrépressible impression de vivre parfois un peu les mêmes scènes  à la maison …   Cette pièce écrite par Muriel Robin et Pierre Palmade, interprétée par Françoise de Paeuw et Maxime Thierry est encore plus truculente d’humour avec l’accent de notre Belge zwanze ! 

Spectacle Inclus dans les Abonnements et Flash Pass


+ d'info

Sois Belge et Tais-toi (Le Grand Vingtième)

Le spectacle Sois belge et tais-toi fête ses 20 ans lors de la saison 2017-2018 ! 20 ans que les auteurs piquent et chatouillent juste où il faut!  20 ans que la troupe s’amuse à tordre l’actualité ... de rire ! 

Pour son spectacle anniversaire - le « Grand Vingtième » - la célèbre troupe revisite ses meilleurs sketchs, ses meilleurs personnages, ses imitations et parodies les plus réussies, ce qu’ils ont fait de plus drôle, de plus impertinent, de plus fort et de plus jubilatoire sous forme d’un best tof adapté à l’actualité. Le tout est agrémenté d’inédits et nouveautés.


En 20 ans il y en a eu des crises, des élections, du communautaire, des réformes, des compromis, des mensonges, des promesses, des affaires, des casseroles, des trucs et des trocs, du plic et du ploc, des tics et des tocs ...


Ce « Grand Vingtième » c’est une bonne dose de rigolade, de surréalisme typiquement belge et d’autodérision. Plus qu’un spectacle, c’est la célébration de notre Belgitude et c’est un événement.  En se tournant vers l’avenir - ses prochains épisodes et des élections cruciales en 2018 et 2019- c’est l’occasion pour la troupe de remercier tous ceux qui ont participé au succès phénoménal de Sois Belge et Tais-toi. Car ce spectacle est une belle histoire d’humour à célébrer avec un public fidèle. Ça fait 20 ans qu’on vous raconte des histoires en Belgique ... Et ça continue !


Attention ce spectacle ne convient pas aux politiciens trop susceptibles !  

Studio Impro
+ d'info

Studio Impro

Un réalisateur satanique et possédé, des comédiens bourrés d’imagination et un public euphorique qui décide lui-même de ce qu’il veut voir ! Studio Impro est un spectacle d’improvisation sur le thème du cinéma qui vous propose de créer vous-même le titre d’un film que les comédiens joueront sous la perverse direction de leur réalisateur. Un spectacle qui affiche complet depuis plusieurs années, à ne pas manquer !

+ d'info

A Cappella Belgium Battle Contest

Fan de la rime qui clash ? Cet événement est fait pour vous !

Pour sa quatrième édition, l’A Cappella Belgium Battle Contest débarque à l’Eden ! Au menu : de la punchline, de la rime et des vannes !

Une battle a cappella, ça consiste en quoi ? Il s’agit d’un affrontement entre deux rappeurs/"clasheurs", dont les armes sont des punchlines préparées en fonction de l’adversaire. Il se déroule en plusieurs rounds, à l’issue desquels le jury désigne le vainqueur !

Showcase : Karib
Première partie : Pako & K-Otik (R2F)

Battles :
Marti & Nesto VS Slider & Pietino
Mc Kopat VS Patee Gee
L'Enfant du Mic VS Youm
Mezgo VS Tsuma H
Paradoxall VS Lord Romeo
Six Faces VS M J

Afterparty : Mr C

En partenariat avec l'ABBC et Charlykingston

The sassy Cabaret
+ d'info

The sassy Cabaret

L'Os à Moelle vous présente son CABARET :-)  

Un lieu UNDERGROUND, un show ROCK & ROLL, une ambiance CABARESQUE...

Un show haut en couleurs, des performances hors du commun, des numéros chantés et dansés. Les artistes se succèdent sur la scène afin de vous faire vivre un moment époustouflant. 

Présenté par Peggy Lee Cooper

Le tout orchestré par la magnifique Lili Mirez-Moi

3 barbes , 2 touffes
+ d'info

3 barbes , 2 touffes

« Le samedi, moi je ris ! »

Ils sont 5, ils sont jeunes, ils sont beaux, tous plus décalés les uns que les autres, ils sont déterminés à vous faire passer une soirée où l'humour n'a de limite que leur imagination !  

Des sketchs à 5, des sketchs individuels : le tout écrit avec leur propre plume. Ils ont été jugés irresponsables de leurs actes ! Ils sont ultra chauds pour vous emmener dans leur univers.  

D'une émission littéraire déjantée à un interrogatoire de police surréaliste en passant par des spermatozoïdes en quête de sens et de la danse presque contemporaine... ces 5 fous n'ont pas fini de vous faire rire !

Entrée :
12€ en prévente 
14€ le jour-même

JE VEUX UN MAGRITTE
+ d'info

JE VEUX UN MAGRITTE

"Un petit artiste peintre de province tente de vendre un Magritte  extraordinaire à un antiquaire ordinaire. L’aventure rocambolesque d’un tableau volé. Une comédie pleine de fantaisie et d’humour qui ironise sur l’imposture du monde de l’art où l’argent est la seule valeur reconnue." 

Le troca...sa...folle
+ d'info

Le troca...sa...folle

Un événement d exception au Trocadéro de Liège.

Le génie des revues bien connues du Trocadéro associé aux numéros choisis des plus grands transformistes.

Grâce, beauté, illusion, humour.